Europe trip n°1 – Milano

Buongiorno ! Come stai ?

E, si, va bene va bene…

Et il y a une raison à ça !

À peine rentrée d’un an en Australie -et billets pris depuis avril dernier- c’est une semaine après avoir atterri sur le sol français que je me suis envolée vers une autre ville d’un pays qui me plaît énormément : Milan, en Italie.

And there’s a reason to it !

Just arrived from one year abroad in Australia -and tickets already booked since last april- it’s only one week after landing in France that I jumped back again on a flight direction an other city of a country I really love : Milan, in Italy.

Lire la suite de « Europe trip n°1 – Milano »

Publicités

Quand « suite des aventures » rime avec « retour »…

C’est marrant d’avoir le syndrome de la page blanche comme ça. C’est la deuxième fois que ça m’arrive. Quand, trop d’émotions interviennent, et que la parole joue sa timide. Et pourtant, j’en ai des tas de choses à raconter ! Et puis pas grand chose en même temps…

Une année entière que je suis partie… et donc… ? Lire la suite de « Quand « suite des aventures » rime avec « retour »… »

Compte à rebours…

Finir ses fermes et avoir la dead-line du retour ça engendre quelque chose de phénoménal : une envie de voyager grandiose.

Non je ne suis pas pressée de rentrer, bien au contraire. Mais savoir que la fin approche ça vous oblige à faire des trucs fous, oser, voyager, découvrir les coins favoris ‘pour la dernière fois’ et puis tester tout plein de choses, comme si ça ne pourra jamais plus arriver.

C’est pourquoi en partant de Gatton, le fameux trou perdu à une bonne heure de route à l’intérieur des terres de Brisbane -où j’ai fait ma seconde partie des fermes– j’ai décidé de ‘rebrousser chemin’ pour me rendre à Melbourne, mon chez-moi. Lire la suite de « Compte à rebours… »

Virée sur la Gold Coast

Heyyyyyy !!!

C’est vrai que j’avais l’impression d’être un peu dépressive dans mon dernier article. À regretter les moments, penser aux gens que je laisse derrière moi et voir déjà le tout me manquer -légèrement-.

Je devais rajouter qu’en fait, outre le temps passé en fermes, j’en ai fait des choses ! Bien sûr je n’ai pas tout capturé, mais un week-end en particulier, oui. Et avec une personne de premier choix !

Lire la suite de « Virée sur la Gold Coast »

– Life is like a burger –

Vous avez lu le dernier article ?

Je n’en publie jamais deux l’un après l’autre, mais j’avais en fait écrit ce bout de texte il y a bien une semaine de ça, pensant le publier dans la foulée avec quelques beaux clichés mais le temps et les événements m’ont pris de court.

Autant parfois je me vois vous mentir en disant que c’est la connexion internet qui est difficile à chopper (il faut que je me rende dans un café spécifique avec mon ordinateur et y passer quelques heures afin de tout bien faire, et ce n’est pas évident après onze heures de travail dans une journée. Et là je ne mens pas sur ce dernier).

Enfin tout ça, on dirait que je blablate dans le vent, mais je prends l’occasion de cet article pour rebondir sur un autre sujet qui me tenait à cœur et en lien avec le bout de texte que j’ai écrit sur les meubles de ma cuisine. Lire la suite de « – Life is like a burger – »

Quand tu réalises que…

Alors là c’est vraiment bizarre de se dire ça.

J’ai l’impression d’avoir le cul entre deux chaises mais en revanche je suis très loin d’être assise et d’avoir accroché ma ceinture…

Il y a une semaine, c’était le jour où je devais initialement rentrer en France. Et ce même jour, je réalisais, que c’était maintenant dans exactement deux mois jour pour jour que je rentrerai.

Je ne sais pas quel est le sentiment qui me traverse pour être honnête. Lire la suite de « Quand tu réalises que… »

Pour de nouvelles aventu… fermes !

Alors oui, c’était certain que partir à l’aventure comme ça c’était quelque chose que j’appréhendais énormément dans la mesure où, pour moi, j’abandonnais le tout, avec une impossibilité d’y revenir.

Je quittais la ville que j’aimais, la vie qui me faisait rêver et les personnes qui m’étaient plus que chères.

J’allais devoir mettre le tout entre parenthèse et ce n’était clairement pas quelque chose qui me faisait sourire, parce que mon temps est compté et que même avant de partir, j’en étais triste…

Après coup, je me dis que oui, c’est laissé derrière effectivement, mais que si je me débrouille bien, je vais y revenir ! Et dans moins de trois mois ! Lire la suite de « Pour de nouvelles aventu… fermes ! »