‘Where there’s a will, there’s a way’.

-version Française juste en dessous-

English version

Probably one of my favourite sentences. Not because my father told me this once, but because I truly believe it and this really makes sense to me.

(I am realising at the same time I am typing this that it’s been such a long time I didn’t write any article on my blog. -And there is absolutely NO VALID REASON to this-. Here below comes an explanation.) Lire la suite de « ‘Where there’s a will, there’s a way’. »

Publicités

Because onions are forever. 🎬

Tu te souviens de ce moment dans ta vie, où tu vis l’instant T, mais ce n’est pas du tout ce à quoi tu aspirais et souhaitais. Il s’appelle « présent », mais pour quoi, ça ne t’a jamais traversé l’esprit qu’il soit un cadeau…

Je l’ai détesté, vraiment. De tout mon cœur. Mais quand je me le remémore, je n’ai pas de meilleur souvenir de joie intense que ce moment.
Bon… j’en fais peut-être un peu trop, mais quand même. Lire la suite de « Because onions are forever. 🎬 »

Quand « suite des aventures » rime avec « retour »…

C’est marrant d’avoir le syndrome de la page blanche comme ça. C’est la deuxième fois que ça m’arrive. Quand, trop d’émotions interviennent, et que la parole joue sa timide. Et pourtant, j’en ai des tas de choses à raconter ! Et puis pas grand chose en même temps…

Une année entière que je suis partie… et donc… ? Lire la suite de « Quand « suite des aventures » rime avec « retour »… »

– Life is like a burger –

Vous avez lu le dernier article ?

Je n’en publie jamais deux l’un après l’autre, mais j’avais en fait écrit ce bout de texte il y a bien une semaine de ça, pensant le publier dans la foulée avec quelques beaux clichés mais le temps et les événements m’ont pris de court.

Autant parfois je me vois vous mentir en disant que c’est la connexion internet qui est difficile à chopper (il faut que je me rende dans un café spécifique avec mon ordinateur et y passer quelques heures afin de tout bien faire, et ce n’est pas évident après onze heures de travail dans une journée. Et là je ne mens pas sur ce dernier).

Enfin tout ça, on dirait que je blablate dans le vent, mais je prends l’occasion de cet article pour rebondir sur un autre sujet qui me tenait à cœur et en lien avec le bout de texte que j’ai écrit sur les meubles de ma cuisine. Lire la suite de « – Life is like a burger – »

Quand tu réalises que…

Alors là c’est vraiment bizarre de se dire ça.

J’ai l’impression d’avoir le cul entre deux chaises mais en revanche je suis très loin d’être assise et d’avoir accroché ma ceinture…

Il y a une semaine, c’était le jour où je devais initialement rentrer en France. Et ce même jour, je réalisais, que c’était maintenant dans exactement deux mois jour pour jour que je rentrerai.

Je ne sais pas quel est le sentiment qui me traverse pour être honnête. Lire la suite de « Quand tu réalises que… »

Quand je parle à … moi.

Parfois, je m’exprime.. Oui c’est normal jusque là.

À d’autres, oui, bien évidement ; aux chats de la baraque, oui, aussi, mais en grec, parce que je parle grec aux animaux ; au téléphone, en décalé niveau horaires avec les copains, oui, aussi. À beaucoup de personnes vous me direz, mais pas vraiment en fin de compte…

Ici, parfois, il n’y a pas tant de gens que ça à qui dire des choses. Vous savez, les ‘vrais’, ceux qui sont prêts à tout entendre.

Ceux à qui je m’adresse peuvent, à chaque fois, comprendre et analyser ce que je raconte, -quoique-, me donner des conseils ou juste être à l’écoute, et puis parfois non, parce que je ne dis rien.
Parce que ce que je dis, c’est à moi-même.
C’est mon moi qui me parle, et c’est un secret entre lui et moi avant de décider de le mettre à l’écrit.

Lire la suite de « Quand je parle à … moi. »