– Life is like a burger –

Vous avez lu le dernier article ?

Je n’en publie jamais deux l’un après l’autre, mais j’avais en fait écrit ce bout de texte il y a bien une semaine de ça, pensant le publier dans la foulée avec quelques beaux clichés mais le temps et les événements m’ont pris de court.

Autant parfois je me vois vous mentir en disant que c’est la connexion internet qui est difficile à chopper (il faut que je me rende dans un café spécifique avec mon ordinateur et y passer quelques heures afin de tout bien faire, et ce n’est pas évident après onze heures de travail dans une journée. Et là je ne mens pas sur ce dernier).

Enfin tout ça, on dirait que je blablate dans le vent, mais je prends l’occasion de cet article pour rebondir sur un autre sujet qui me tenait à cœur et en lien avec le bout de texte que j’ai écrit sur les meubles de ma cuisine. Lire la suite de « – Life is like a burger – »

Quand tu réalises que…

Alors là c’est vraiment bizarre de se dire ça.

J’ai l’impression d’avoir le cul entre deux chaises mais en revanche je suis très loin d’être assise et d’avoir accroché ma ceinture…

Il y a une semaine, c’était le jour où je devais initialement rentrer en France. Et ce même jour, je réalisais, que c’était maintenant dans exactement deux mois jour pour jour que je rentrerai.

Je ne sais pas quel est le sentiment qui me traverse pour être honnête. Lire la suite de « Quand tu réalises que… »

Quand je parle à … moi.

Parfois, je m’exprime.. Oui c’est normal jusque là.

À d’autres, oui, bien évidement ; aux chats de la baraque, oui, aussi, mais en grec, parce que je parle grec aux animaux ; au téléphone, en décalé niveau horaires avec les copains, oui, aussi. À beaucoup de personnes vous me direz, mais pas vraiment en fin de compte…

Ici, parfois, il n’y a pas tant de gens que ça à qui dire des choses. Vous savez, les ‘vrais’, ceux qui sont prêts à tout entendre.

Ceux à qui je m’adresse peuvent, à chaque fois, comprendre et analyser ce que je raconte, -quoique-, me donner des conseils ou juste être à l’écoute, et puis parfois non, parce que je ne dis rien.
Parce que ce que je dis, c’est à moi-même.
C’est mon moi qui me parle, et c’est un secret entre lui et moi avant de décider de le mettre à l’écrit.

Lire la suite de « Quand je parle à … moi. »

Pensées d’altitude – retour en arrière

Retour en quelques mots bien pesés sur les pensées que j’ai eues là haut, à me demander, me questionner, réfléchir, seule, mais bien, à mon futur, ma vie et surtout mon présent. Réflexions, relecture et enfin publication de mon ressenti il y a trois mois et dix mille mètres d’altitude.

Mais qu’est-ce que je fais ? Où je vais ? Et que vais-je faire ?

J’ai l’impression d’être folle.

Déjà si peu d’heures voyagées et pourtant tellement de choses passées. En quittant plus tôt dans la journée -avec quelques larmes à l’œil- ceux qui m’étaient chers et qui m’accompagnaient, j’ai de suite été casée par un adorable douanier avec un passager prenant le même vol que moi. Il s’empressa de m’annoncer que les filles n’étaient pas son genre, ce qui me fit rire bien plus que prévu. On passa un peu de temps ensemble puis je l’ai quitté, le remerciant d’avoir pu faire s’afficher à nouveau ce sourire sur mon visage, disparu quatre bonnes minutes auparavant. Puis tout s’enchaîna et me voici à l’embarquement, livrée à moi-même, mais jamais seule. Ticket scanné, bagage dans la boîte et découverte de mon siège ; c’est bel et bien parti.
Lire la suite de « Pensées d’altitude – retour en arrière »