‘Where there’s a will, there’s a way’.

-version Française juste en dessous-

English version

Probably one of my favourite sentences. Not because my father told me this once, but because I truly believe it and this really makes sense to me.

(I am realising at the same time I am typing this that it’s been such a long time I didn’t write any article on my blog. -And there is absolutely NO VALID REASON to this-. Here below comes an explanation.) Lire la suite de « ‘Where there’s a will, there’s a way’. »

Publicités

Because onions are forever. 🎬

Tu te souviens de ce moment dans ta vie, où tu vis l’instant T, mais ce n’est pas du tout ce à quoi tu aspirais et souhaitais. Il s’appelle « présent », mais pour quoi, ça ne t’a jamais traversé l’esprit qu’il soit un cadeau…

Je l’ai détesté, vraiment. De tout mon cœur. Mais quand je me le remémore, je n’ai pas de meilleur souvenir de joie intense que ce moment.
Bon… j’en fais peut-être un peu trop, mais quand même. Lire la suite de « Because onions are forever. 🎬 »

Europe trip n°1 – Milano

Buongiorno ! Come stai ?

E, si, va bene va bene…

Et il y a une raison à ça !

À peine rentrée d’un an en Australie -et billets pris depuis avril dernier- c’est une semaine après avoir atterri sur le sol français que je me suis envolée vers une autre ville d’un pays qui me plaît énormément : Milan, en Italie.

And there’s a reason to it !

Just arrived from one year abroad in Australia -and tickets already booked since last april- it’s only one week after landing in France that I jumped back again on a flight direction an other city of a country I really love : Milan, in Italy.

Lire la suite de « Europe trip n°1 – Milano »

Virée sur la Gold Coast

Heyyyyyy !!!

C’est vrai que j’avais l’impression d’être un peu dépressive dans mon dernier article. À regretter les moments, penser aux gens que je laisse derrière moi et voir déjà le tout me manquer -légèrement-.

Je devais rajouter qu’en fait, outre le temps passé en fermes, j’en ai fait des choses ! Bien sûr je n’ai pas tout capturé, mais un week-end en particulier, oui. Et avec une personne de premier choix !

Lire la suite de « Virée sur la Gold Coast »

Byron Bay baybay !

Ouf ! Un air de vacances ! Fini cette torture ! (pour le moment…)

…et comme me dirait papa : « t’es pas tombée dans les pommes ?? »

(et c’est là que vous vous rendez compte de qui je tiens vraiment niveau vannes foireuses).

Donc effectivement, oui ! j’en ai terminé avec les granny smith et les pink ladies et autres variétés inconnues au bataillon jusqu’à ce que, peut-être, je me retrouve dans le futur dans l’obligation d’avoir affaire à nouveau avec pour le bien de mon second visa.

Matthias avait fini les siennes (pulllll uuuuppp !!) et je me suis dit ‘pourquoi rester si c’est pour me les cailler, ne pas apprécier me lever tous les matins et en plus de ça, ne pas avoir mon champion à mes côtés ?’

La solution se fait voir assez rapidement : puisque rien ne me retient plus ici, il faut que je m’en aille, et qui plus est, au soleil ! Lire la suite de « Byron Bay baybay ! »

‘Two Birds One Stone’ – South Yarra

J’avoue que malgré le soleil, ce matin-là n’était pas des plus chauds ! Quoique… une fois à l’intérieur, nous voilà bien cosy !

On se connaît maintenant, et, avec une pincée de copines et de la bonne humeur à revendre nous voici prêtes à tester un café dont tout le monde parle dans les beaux quartiers de South Yarra : Two Birds One Stone ! Lire la suite de « ‘Two Birds One Stone’ – South Yarra »

Quand je parle à … moi.

Parfois, je m’exprime.. Oui c’est normal jusque là.

À d’autres, oui, bien évidement ; aux chats de la baraque, oui, aussi, mais en grec, parce que je parle grec aux animaux ; au téléphone, en décalé niveau horaires avec les copains, oui, aussi. À beaucoup de personnes vous me direz, mais pas vraiment en fin de compte…

Ici, parfois, il n’y a pas tant de gens que ça à qui dire des choses. Vous savez, les ‘vrais’, ceux qui sont prêts à tout entendre.

Ceux à qui je m’adresse peuvent, à chaque fois, comprendre et analyser ce que je raconte, -quoique-, me donner des conseils ou juste être à l’écoute, et puis parfois non, parce que je ne dis rien.
Parce que ce que je dis, c’est à moi-même.
C’est mon moi qui me parle, et c’est un secret entre lui et moi avant de décider de le mettre à l’écrit.

Lire la suite de « Quand je parle à … moi. »