Compte à rebours…

Finir ses fermes et avoir la dead-line du retour ça engendre quelque chose de phénoménal : une envie de voyager grandiose.

Non je ne suis pas pressée de rentrer, bien au contraire. Mais savoir que la fin approche ça vous oblige à faire des trucs fous, oser, voyager, découvrir les coins favoris ‘pour la dernière fois’ et puis tester tout plein de choses, comme si ça ne pourra jamais plus arriver.

C’est pourquoi en partant de Gatton, le fameux trou perdu à une bonne heure de route à l’intérieur des terres de Brisbane -où j’ai fait ma seconde partie des fermes– j’ai décidé de ‘rebrousser chemin’ pour me rendre à Melbourne, mon chez-moi.

J’ai quitté tout le monde. Ma cabine, mes ‘colocs’ (cabin mates), mon travail, mes habitudes matinales, mes potes, les gens à qui je tenais un peu plus que les autres, et puis mes amis. Vraiment, car là-haut, j’ai fait des découvertes des plus belles que j’ai jamais faites, et je ne m’y attendais pas.CaravanParkCrew

Comme j’ai quitté la France il y a presque un an de ça, j’ai quitté mon nouveau territoire conquis avec brio, ai laissé bien du matos derrière moi, et ai avancé, parce qu’il le faut, parce que c’est la vie, parce qu’il faut oser, et parce que ça fait du bien aussi.

J’ai appris du coup à voyager un peu par moi-même, réellement goûter à cette saveur de tester l’inconnu toute seule et pour soi.

J’entamais donc ma descente tranquillement en cochant, étape par étape, les endroits dans lesquels je m’étais déjà rendue et que je verrai -en tout cas pour le moment- pour la dernière fois.

La première étape ? Byron Bay.

C’était, si vous vous en souvenez, la ville que j’avais pu découvrir tout juste avant de commencer mes fermes -en quelque sorte mes ‘vacances‘ avant de me lancer dans ce traquenard-.

Article-FirstPartByronJ’y suis retournée et ai découvert le tout d’un nouvel œil. Nouvelles personnes -groupe de copains surfeurs-, nouvelles activités, nouveaux coins à découvrir et nouveau logement de circonstance : un air bnb. Oui, parce qu’après les fermes on rêve de retrouver un peu d’intimité, un lit double et puis une bonne douche, dormir dans une chambre sans témoins à vingt centimètres de soi et émerger plus tard que cinq heures du mat sans avoir aucun remord de louper le lever du jour. Vous savez, les petits plaisirs simples de la vie.

Article-FirstPartByron2

À nouveau, dire au revoir était difficile. Les copains sont remontés dans le nord et m’ont laissé ici, pour que je redescende tranquillement dans le sud du pays. J’ai passé quatre bonnes journées supplémentaires sur place dans l’ambiance détente la plus totale. À moi les vacances bien méritées et enfin dépenser un peu d’argent, dûment gagné, toujours avec parcimonie.

Ne pas avoir de plans du coup c’est bien ! Mais j’avais quand même un objectif : arriver à Melbourne le 14 août, à temps afin de réussir à voir un copain très cher qui allait partir définitivement d’Australie pour emménager en Nouvelle-Zélande. Il fallait donc que je fasse un minimum d’efforts.

J’attendais des nouvelles d’un pote qui devait passer me chercher en van et faire avec lui le trajet jusqu’à Sydney ; je ne voulais pas prendre l’avion car je voulais voir du paysage et profiter, pour quasiment le même prix au final ; j’étais en train de poster ma requête sur différents groupes facebook et demandais même autour de moi.

Il s’est avéré que plusieurs plans sont tombés à l’eau et que je me suis permise de rester ‘un jour de plus que prévu’ à Byron avec mes nouveaux super copains, et les anciens de mon premier voyage ici, et partir pour un trajet de nuit, en bus, pour Sydney…

Article-SecondPartByron.jpgEt puis c’est chouette de faire ce qu’on veut quand on veut quand on voyage seule.

Byron Bay :

Après dix heures de car, la première chose que j’ai vue en ouvrant les yeux vers six heures du matin était le levé du soleil du haut du pont sur le Darling Harbour avec l’Opéra en ombre chinoise sur un fond rose.

Bienvenue à ma seconde étape : Sydney !

Je n’ai effectivement pas voyagé beaucoup lors de mon séjour en Australie, mais assez pour me permettre de revenir à un endroit et savoir un minimum où je pose les pieds mais également rencontrer assez de personnes intéressantes à qui je peux rendre visite et revoir avec plaisir.

Article-SydneyBondiBeachUne copine qui a fait une partie de ses fermes avec moi à Gatton m’a accueillie dans l’auberge de jeunesse où elle a élu domicile quelques semaines plus tôt où j’ai pu revoir d’autres potes des fermes aussi, un autre ami de Byron -justement- m’a embarquée dans son groupe d’amis faire un tour de la ville et j’ai pu passer d’excellents moments même avec le copain de Katie ! J’ai pas chaumé !

Article-SydneyHousesÀ nouveau, j’ai pu avoir un nouveau regard sur la ville et me faire une différente opinion que lors de sa découverte en février avec mes parents. C’est vraiment une ville que j’ai adorée au final et j’y serai bien restée plus longtemps en vrai ! Mais j’avais mon objectif en tête et en ai profité au max, comme toujours. Car on ne regrette que ce qu’on n’a pas fait, comme dirait Cocteau.

Article-SydneyRandomPicsDe long en large, nord au sud, bars, brunch, plage, restaurant, ruelles sombres, coins improbables, festival du chocolat, match de football et cafés… j’ai vraiment eu tout ce qu’il me fallait !

Avec plus de quarante kilomètres parcourus à pieds pendant ces quelques jours j’ai pu en prendre des photos. Il suffisait pour moi d’enfiler mes baskets, mettre une bonne sélection de musiques dans les oreilles, embarquer mon appareil et tourner au coin de rue qui me tentait. Je l’ai déjà dit : le meilleur moyen de découvrir une ville est de s’y perdre. Et ça n’a pas loupé.

Heureusement que mon sens de l’orientation n’est plus à discuter : je suis toujours rentrée saine et sauve au bercail (dortoir de douze personnes) où mon lit superposé -où je dormais sur le haut- se trouvait face à la fenêtre, lumières du quartier éclairant ses rues sombres et silhouette illuminée de la cbd en arrière plan.

Je passe ma dernière nuit à me dire que c’est pour ce genre d’expériences que je voyage et malgré un arrière goût amer de quitter encore une étape de ma descente, j’embarque à sept heures du matin dans un train pour onze heures de trajet, direction ma ville.

Sydney :

Le titre de cet article était plutôt explicite. En tout cas pour moi.

MayaByJackFranklin
Copyright Jack Franklin.

Voyager et voir la fin arriver, c’est excitant, mais c’est pas rigolo. J’ai quand même en tête le fait de profiter pleinement de chaque instant, mais je ne peux m’en empêcher, les sentiments, ça ne se contrôle pas tout le temps, et au fond de moi je n’ai même pas envie de rentrer dans cette ville qui m’a accueillie pendant plus de sept mois.

Je me remémore les souvenirs les plus impeccables qui soient et me dit que jamais je ne les vivrai à nouveau -ce qui me fait mal au cœur-.
Puis je me dis que c’est normal, car chaque instant vécu est unique. Il faut le vivre pleinement car il n’en existera pas deux de la même qualité.

Et puis, quand je suis enfin arrivée à Southern Cross station, à sept heures du soir, qu’il faisait déjà nuit, que les lumières de la ville scintillaient et que je me suis permise de faire ma princesse en commandant un uber pour me rendre chez mon ami me changer avant de sortir boire le fameux verre surprise tant attendu avec mes copains, je me suis faite la réflexion qu’en fait, il n’y avait pas d’autre endroit où je rêverai d’être à ce moment précis.

Melbourne : ✗

… à suivre.

xxxx

 

PS : on souhaite un joyeux anniversaire au blog également ! je ne l’ai pas cité précédemment, mais le 15 août 2016 je lançais ce site…

j’ai la trouille de relire SunglassesBeachSurfles articles, mais je pense à un en particulier car je suis au même stade en ce moment même, mais en inversé : celui des deux semaines avant d’embarquer dans un avion et parcourir 16810 kilomètres…

2 commentaires sur « Compte à rebours… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s