Byron Bay baybay !

Ouf ! Un air de vacances ! Fini cette torture ! (pour le moment…)

…et comme me dirait papa : « t’es pas tombée dans les pommes ?? »

(et c’est là que vous vous rendez compte de qui je tiens vraiment niveau vannes foireuses).

Donc effectivement, oui ! j’en ai terminé avec les granny smith et les pink ladies et autres variétés inconnues au bataillon jusqu’à ce que, peut-être, je me retrouve dans le futur dans l’obligation d’avoir affaire à nouveau avec pour le bien de mon second visa.

Matthias avait fini les siennes (pulllll uuuuppp !!) et je me suis dit ‘pourquoi rester si c’est pour me les cailler, ne pas apprécier me lever tous les matins et en plus de ça, ne pas avoir mon champion à mes côtés ?’

La solution se fait voir assez rapidement : puisque rien ne me retient plus ici, il faut que je m’en aille, et qui plus est, au soleil !

Parce que, quitte à faire un boulot classé parmi les plus embêtants à faire, autant le faire dans un bled avec une dizaine de degrés supplémentaires ! Et oui, le positif avec l’Australie, c’est que quand en mai on décide d’aller dans le nord, on cherche la belle vie, et non la chair d’ampoule de la partie sud. C’est là, qu’en pleine réflexion quelques semaines avant mon départ de cette ferme et me renseignant déjà sur les boulots dans le Queensland, que je reçois un message de Chloé qui m’allonge sans pression devant les yeux la possibilité de la rejoindre pour quelques jours à Byron Bay. 
Qu’est-ce que c’est ? et où ? j’en sais rien mais c’est alléchant : la ville surfeur chill et bonne humeur de la côte est, sans les chichis de la Gold Coast. Ça me tente plutôt pas mal. Banco.

Billets en poche, je passe deux jours à Melbourne histoire de faire un coucou rapide aux copains, en serrer d’autres dans les bras, verser une larme du fait de quitter à nouveau le tout, et surtout récupérer quelques affaires dans ma valise que me garde un ami ! Bon, pas grand chose à prendre quand on sait que je dois trimballer avec moi que sept kilos d’affaires pour ces fermes… mais quand même. J’ai tiré une leçon de celle d’avant et ne peut définitivement pas me contenter que de deux tenues !

J’emporte le tout, laisse mes affaires à nouveau dans son placard, prends le train, bus, puis me dirige dans l’aéroport à la porte d’embarquement, le cœur serré de partir, une boule énorme dans le ventre et des idées plein la tête. Même le jour de mon départ pour l’Australie je n’étais pas dans un état pareil… La première fois que je fiche le camp d’un endroit pour partir à l’aventure vers l’inconnu : mon suicide.

Deux heures d’avion plus tard me voilà arrivée à l’aéroport de la côte, en dessous de Brisbane. Un chauffeur de bus m’attend personnellement et je monte pour une heure de trajet de plus rejoindre cette poupée que je suivrai maintenant les yeux fermés n’importe où.

On loge pour la première fois pour moi dans une auberge de jeunesse apparemment assez connue et plutôt bien fichue.
Article-HostelByronLes hostels c’est littéralement une mine d’or pour rencontrer des gens !
Dès le premier soir et les présentations faites avec ceux que mademoiselle connaît déjà le groupe ne cesse d’augmenter et de fil en aiguille on se fait une bonne bande mine de rien !
Article-GroupePlage

Tout se fait naturellement et on ne rencontre que des gens qui nous ressemblent au final et qui partagent le même mode de vie et mentalité… génial !

Au programme donc ? Plage, détente, dîners, soirées… Pas grand chose de mirobolant, mais pour une nana comme moi restée tous ces mois dans le Victoria, je me sentais pas mal en vacances malgré cette pression constante que je m’étais mise.

– je vous remets dans le jus : j’ai complété vingt-huit de mon total de quatre-vingt-huit jours lors de mes cinq dernières semaines à Shepparton, et, si ma feuille excel est correcte, j’en ai encore jusqu’à mi août si je me débrouille bien… je cherche à les faire avec un quota de six jours travaillés par semaine. C’est chaud, oui, et quand je suis partie je me suis dit ‘impossible’, mais en ayant passé cette semaine, j’ai réalisé que c’était un mot qui ne faisait pas partie de mon vocabulaire.-

Cinq jours. Cinq jours pour penser à ce que mon avenir décolle tout en gardant les pieds sur terre. Faisable.
Donc c’est parti pour l’éclate !

Un plaisir d’être ici, ne penser à rien et puis parfois à tout, mais se sentir bien, détendue, les cheveux dans le vent, le sable dans la main et les pieds dans l’eau.
C’est petit Byron, mais j’en ai fait des trucs ! Bon, jamais autant rencontré de gens sympas déjà pour commencer, et puis voir du pays comme ça, avec une si bonne compagnie même pour si peu de temps, ça valait largement la peine de s’envoyer en l’air sur un coup de tête.

Trêve de plaisanterie, Byron, c’est vraiment chouette. Tous les gens sont cool, les magasins donnent tous envie de les dévaliser, les plages sont magnifiques, restaurants alléchants et le cadre jeune et fêtard. Combo parfait !Article-SunsetBeachLeftJ’ai testé un peu le surf, qui n’est définitivement pas ma tasse de thé, mais j’ai eu malin plaisir à regarder les gens doués en faire avec beaucoup de classe et les novices ne pas réussir à sauter sur la planche et s’éclater dans l’océan.
Moi ? oui, jugez pas, je sautais dans les immenses vagues comme une gamine et sinon je prenais des photos.

Tenez d’ailleurs, une petite sélection encore : Article-BeachSunsetSurf

Il n’a plu qu’un jour sur les trois annoncés, veinardes que nous sommes ! Article-LighthouseWay

Nous avons donc pu monter au phare le plus puissant d’Australie -qui est à la pointe la plus à l’est de tout le pays- admirer la vue et ensuite aller bruncher (tiens, ça faisait longtemps !).Article-LighthouseBeach

Les paysages sont différents que dans le Victoria… étrange de voir autant de verdure luxuriante, et puis au final c’est caractéristique de la côte tropicale.
Et puis en plus, j’ai vu des dauphins !!

Puis le temps arrive d’apprécier le dernier coucher de soleil et de se dire que, quand même, on en a vécu de bons moments dans cet endroit…

Article-WarmSunsetByron

Bon allez, je m’arrête ici sinon je vais trop en dire… ! la suite des aventures très très prochainement ! je suis d’ailleurs même en train de l’écrire à l’heure où les premiers recevront le mail de la publication de ce nouvel article !

xxxxx

Publicités

4 commentaires sur « Byron Bay baybay ! »

  1. Avec nous tu as été à la pointe la plus au Sud, tu es maintenant à l’extrême Est, il ne te reste plus que le Nord et l’Ouest. Merci pour ces belles photos. On ne s’en lasse pas et on attend avec impatience la suite.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s