Différences France – Australie

L’autre jour j’étais en train de parler à mon frère au téléphone et je lui racontais tout ce qui se passait autour de moi. La rue, les gens que je voyais, les magasins, la vie.
Il m’a dit quelque chose de très agaçant quand je lui ai dit que j’étais un peu frileuse ce soir-là.

« Ne te plains pas ! Ici il fait moins sept. »

Donc, sous prétexte que je suis dans l’hémisphère sud je n’aurai pas le droit de me plaindre de la pluie et du beau temps ?

Pour votre gouverne, quand ça tombe de 38 à 22, oui, il fait froid. J’ai beau ne pas avoir fait spé maths mais la différence est quand même de quatorze bons degrés.


Parce que là où je suis, sud de l’Australie, c’est un peu le temps d’une femme enceinte, ça change toutes les heures, voire minutes -voire secondes-. (On m’a même dit que la ville avait le syndrome de Gilles La Tourette, c’est pour dire).
Plages de surfeur et températures de dingue ?… oubliez, ici c’est Melbourne !

Alors !? l’Australie c’est comment ?

-Désolée pour le manque d’illustration pour tous les exemples,
si à l’occasion je trouve de quoi, je ferai des updates-

Je suis certaine que vous vous posez tous la question et vous n’osez pas demander. Ou bien, quand vous le faites, je n’ai pas très envie d’y répondre. Enfin, ‘pas envie’, c’est vache quand même… quoi véritablement répondre à cette requête quand on a cinq minutes devant soi ? Parce que pour être tout à fait honnête, c’est pas très évident ! Vous ne faites pas attention au décalage horaire et c’est normal ; mais quand je viens de me lever, dois me préparer pour aller au taff, ai que quelques minutes devant, et en fait, ne passe sur Facebook que parce que c’est l’habitude matinale, cette fameuse question s’affichant en pop up sur mon écran semble être une montagne à gravir.

Donc je vous écris ceci, après presque cinq mois, pour vous raconter tout cela, à vous tous, et plus encore, à vous autres.

Déjà, en Australie, oui, il y a des kangourous. kangouroumaya

C’est pas une grosse nouvelle je sais ! Mais sachez que ce pays possède pas mal d’animaux que l’on ne peut trouver ailleurs. Je tomberais même bien amoureuse de certains, comme les Quokkas, ces petites bêtes que l’on ne peut uniquement photographier sur une île précise à côté de Perth : Rottnest Island. (Ambre, tu viens ???)
Les autres bestioles endémiques connues sont le wombat, opossum, koala, ornithorynque, wallaby, dingo, échidné… On peut les voir en liberté, mais étant issus de tout le territoire, si vous voulez en voir en masse, allez dans les parcs animaliers et réserves naturelles, vous pourrez ainsi également les approcher ! –> voyez ici l’article sur Healsville Sanctuary

Mais on n’est pas là pour parler uniquement animaux non ? Parce que l’Australie, c’est bien plus que ça ! Il y a aussi la flore !! (je déconne, on ne va pas parler plantes non plus).

Du tac-au-tac, et je vous raconte ça comme ça me vient, je vais vous dire ce que j’ai remarqué ici de plus que ce que j’ai déjà eu le temps de vous écrire dans l’article de mon premier mois passé dans les parages.

Déjà, un, ils sont bizarres ici.

C’est n’importe dans leur tête et je me dis un grand « Pourquoi ?! » quand je vois ce genre de choses. De quoi je parle ? lisez ce qui suit…

État des lieux :

Il faut enclencher les prises électriques murales pour quelles fonctionnent. C’est quoi ce délire ?…
prisemuraleDonc en branchant votre téléphone, si vous n’avez pas appuyé sur l’interrupteur, vous pouvez attendre autant que vous voulez, votre bazar ne fonctionnera pas ! (et pour ceux qui se posent la question, bien sûr que ça m’est déjà arrivé).

adaptateuraustralienOn continue dans la maison ? On en parle de nos adaptateurs qu’il faut qu’on se trimballe partout ? Oui, ces gros plugs qui prennent une place infernale dans notre sac mais qu’il faut absolument avoir avec soi sinon, c’est la cata, on ne peut rien faire. (et oui, ça aussi ça m’est déjà arrivé. J’avais tout sur moi ! ordi, appareil photo, chargeurs, câbles, tout ! j’avais pris ma matinée, m’étais posée dans un café histoire de rédiger quelques articles, j’étais prête à commander mon café, et là, pas d’adaptateur. Un peu la fin du monde oui).

Enfin, il y a d’autres trucs qui nous agacent au quotidien mais on dit pas grand chose. epongesaustraliennesOn a remarqué que les australiens laissent la vaisselle sécher toute mousseuse, n’ont pas vraiment d’éponges comme nous avons et généralement pas de savon pour les mains à côté des points d’eau. À la place on découvre de petits linges fins et souvent ce manche à remplir de savon pour tout laver, sans toucher ! Oui !
Mais ce n’est qu’habitudes, on ne juge pas car on a bien trouvé quelques personnes faisant les choses correctement en fin de compte.

Quand on sort de la maison, on ferme à clé, oui, c’est mieux (même s’il n’y a pas forcément besoin car une fois fermée on ne peut l’ouvrir de l’extérieur). Mais pour rentrer, parfois c’est la galère. Les loquets sont montés à l’envers ! Nous, européens, on tourne vers le côté porte, comme pour ‘libérer’ celle-ci du verrou. Par exemple, une porte face à nous, poignée à droite, on tourne le verrou vers la gauche. Ben ici non. Pourquoi faire facile ? … je te pose la question René !

Enfin bon, si t’es en galère, les australiens sont quand même là tout le temps pour t’aider, un peu la culture de l’entre-aide et de la politesse. Je sais que vous avez du mal à y croire quand vous lisez mes précédents articles, mais c’est vrai. avionvoisineMême dans l’avion en arrivant au pays j’ai eu l’agréable surprise en discutant simplement avec ma voisine d’obtenir sa carte de visite pour ‘si jamais je passe par Brisbane’… La folie.

En gros, alors qu’en France vous entrerez dans un magasin sans daigner dire bonjour à votre client, ici, c’est directement un « hello ! how are you? » qui vous attendra. Et il vous faut y répondre. Puis demander à votre tour ! Ils pourraient même déclencher une conversation à partir de ce que vous répondrez. De même au supermarché avec les caissiers. Vous vous y prendrez vite au jeu, et c’est même agréable.

Tu manges quoi là bas ? c’est bon ?

Ah non, l’Australie c’est pas la capitale de la gastronomie. J’en ai même discuté et on me demande souvent ‘t’es française, tu manges quoi dans ton pays ?’. vegemiterollBien évidement qu’on me juge sur les escargots, cuisses de grenouilles, fromages qui puent, mon verre de vin censé être quotidien, bœuf bourguignon ou autres plats de grand-mère mijotés pendant cent ans… Mais ici, on peut vraiment manger de tout ! et pour pas cher. Il y a quelques trucs qu’on ne trouvera pas ailleurs, comme les pâtisseries à la vegemite ou certains biscuits (trop) bons… et « l’Australian breakfast », comme l’Irish ou l’English breakfast mais à l’australienne. (j’imagine votre tête…).

Les supermarchés restent toujours les endroits les plus funs pour découvrir la culture d’un pays !
Vous aviez lu l’article les concernant ?

Le système de livraisons à domicile et take away (à emporter) est vraiment au point et pas excessif, donc les gens en profitent ! Évidement, la nourriture vient à votre porte, c’est le rêve non ?

Elle peut venir jusqu’à vous, ou vous pouvez y aller aussi ! Beaucoup sortent et en profitent, c’est un business qui ne mourra jamais.

Melbourne c’est vraiment le pied pour moi niveau restauration… La culture de la bonne bouffe et du service est quelque chose de non négligeable pour les australiens.

En revanche, les cafés ouvrent assez tôt, mais ferment aussi tôt. Donc oubliez votre pause café à l’heure du goûter, la plupart des endroits fermeront leurs portes aux alentours de cinq heures. Pour l’apéro, ça sera donc bars qui ouvrent tôt ou restaurants.
Puis, quand ils annoncent niveau horaires qu’ils sont ouverts ’til late’, pensez à vérifier. Alors qu’à Paris un dîner pourrait se prolonger jusqu’aux douze coups de minuit dans les endroits bien fréquentés, ici, on peut fermer les portes vers dix heures, en toute impunité !

Donc, manger est facile, et plutôt abordable. Se mettre une mine par contre. C’est un peu plus complexe. L’alcool coûte très cher. Il ne se trouve pas comme chez nous dans n’importe quelle grande surface, ici on va dans des ‘liquor shops’ pour trouver sa bouteille de vin ou d’alcool fort. De temps à autres on peut trouver une boutique attenante au supermarché, mais ce n’est pas tout le temps le cas et ce n’est jamais un rayon de celui-ci. Et puis comme dit précédemment, à moins de vouloir vraiment se la coller avec de la binouse bas de gamme qu’on nomme élégamment la ‘goon’, il faut mettre la main au porte-monnaie. (Comptez une quarantaine de dollars pour une vodka de base. Outch.)

Prix, sorties et paye :

Un des trucs qui m’a le plus perturbée en arrivant c’est que, quand j’avais un boulot et un appartement, -la belle époque- comme tout se passe par semaine (loyer et salaire) je devais vraiment suivre de près tout ce qui se passait. Je vous explique.
Au restaurant, les semaines commençaient le jeudi et j’avais ma paye le vendredi. Pour le boulot de photographe, c’était par semaines homologuées (du lundi au dimanche), j’étais donc payée par virement le lundi. Pour mon loyer, la semaine commence le jeudi, donc c’était ce jour-ci choisi pour le règlement.
Perturbant non ? je ne vous le fais pas dire.

Comme je suis parisienne je ne vois pas vraiment de différences notables concernant les prix. Même si je ne cesse de convertir.

promotionssupermarchesaustraliensAu supermarché, beaucoup de produits fonctionnent en promotions et ce sont généralement des bonnes affaires qu’il faut saisir rapidement (papa les saisirait toutes).

prixamandesBeaucoup d’autres vont être chers par contre, et on se demande pourquoi : les fruits à coque par exemple, ou même certains légumes, céréales et bien évidement produits importés. Puis certains, produits qu’on ne trouvera pas ailleurs ou qu’en très petites quantités.

Tous les rayons sont classés, et on arrive facilement à se repérer grâce aux indications et panneaux. Bien étiquetés, on en trouve même un qui n’existe pas en France : celui ‘healthy’ et médicaments.
Oui, on peut acheter des médocs sans prescription et compléments alimentaires bizarres en même temps que sa conserve de haricots écrasés et crackers aux algues.

Quand on sort du magasin, qu’on a fini de faire ses courses, que la caissière a bien empaqueté tous nos produits dans trente sacs en plastique différent et qu’on sort enfin dans la rue, il faut traverser la route.

Ah, la route…

La première fois, prête à traverser au feu sur un passage piéton non matérialisé j’ai attendu très longtemps, même s’il n’y avait pas de voitures sur la chaussée. boutonpietonsOui, je suis comme ça, pas de stress, tant qu’il n’est pas vert pour moi, j’attends calmement. Puis, un mec est arrivé à côté de moi, et en poussant un soupir pousse le bouton sur le poteau à ma gauche : le bonhomme est passé instantanément au vert.

Voilà voilà, il y a un bouton, et il fonctionne ! Pas comme à Paris.

Les feux tricolores pour les voitures sont également de l’autre côté de la route, pour ceux trop avancés, et il y en a partout en vrai ! Il faut s’y habituer pour ne pas faire d’erreurs et regarder de tous les côtés.

Donc, un bip-bip indiquant la possibilité de traverser se déclenche alors et en avant pour la traversée. Il faut être rapide par contre, pas le temps de flâner, le passage se fait à la vitesse éclair. Et d’ailleurs, il faut faire attention, déjà, si on est à un croisement on peut se faire avoir par les signaux sonores puis le côté d’où arrivent les voitures porte à confusion. Regardez d’abord à droite, puis ensuite à gauche (les voitures roulant du côté gauche de la route je rappelle).plaquesimmatriculationaustralie

Parlant de véhicules, les australiens a-dorent leur voiture. Ils leurs donnent même des noms ! si c’est pas mignon.
C’est un jeu auquel je m’amuse très souvent quand je suis sur la route : repérer les plaques d’immatriculations originales. Je me demande parfois :
a. pourquoi ils font ça (parce que c’est la classe ?)
b. comment ils arrivent à obtenir ce nom (la frustration s’il est déjà pris !)
c. combien ils doivent aligner pour l’avoir (une blinde.)

Dans la rue, on voit d’ailleurs plus de moyens de transport qu’en France. Il y a davantage de motos (le trafic étant très fluide car l’organisation de la ville est très bien faite), pas mal de vélos et scooter et beaucoup de skates. Les pistes cyclables sont nombreuses et non encombrées et pour ce qui est des vélos en libre service, c’est la loi, ici, on doit porter un casque.
skateaustralieJ’ai cité les planches à roulettes : skate-boards, cruisers, longboards… de tout ! Et je m’y suis mise moi aussi ! pas seulement pour la frime, mais parce que j’ai toujours rêvé d’en faire et que c’est l’occasion où jamais, et ça va vachement plus vite qu’à pattes.

En parlant de pieds, il n’est pas rare non plus de voir les australiens pieds nus dans la rue. Ça fait partie du rythme de vie chill qu’ils se sont approprié, qui va très bien avec les t-shirts larges, shorts et coupes de cheveux mi-longues.
Non, ce n’est pas un mythe (bien que tout le monde ne le fasse pas).

L’Australie ? C’est un mode de vie !

Toute la culture est basée sur un rythme de vie très posé, ce qui est vraiment agréable.

Même si la journée commence très tôt pour certains, il est toujours possible d’organiser son emploi du temps pour tout caler dans le planning.
Une journée standard de travail commencera sur les coups des huit heures et se terminera aux alentours de cinq heures de l’après-midi, ce qui laisse le temps de profiter du reste de sa journée, moment sacré pour les australiens.

Très sportifs, ils peuvent même prévoir de se lever plus tôt le matin pour aller à la gym.
Gym qu’ils peuvent payer une fortune d’ailleurs ! (ça je comprendrais jamais par contre).

stylesportaustralienBon en tout cas, ils sont bien foutus et ça se remarque, dans la globalité. Puis bon nombre se promènera simplement en short-t-shirt de sport dans la rue, ou leggings-débardeur pour les demoiselles (même si elles n’ont pas couru l’heure d’avant ou n’iront pas celle qui suit).

Le confort avant tout, et on ne juge pas.

On ne juge pas non plus quand elles rentrent dans un café demandant un ‘tall half strength dirty soy chai latte extra hot to go’. ‘please’.
Traduction : un grand (tall) thé au lait (chai latte) de soja (soy), extra chaud (extra hot) avec un demi (half strength) shot d’expresso dedans (dirty). Véridique.
Ah, et ‘To go’ : à emporter.

cafeaemporterParce qu’à emporter, c’est la base.

L’angoisse.

Tous les cafés qu’ils ont ! Enfin, en soi, il y a une limite de tous ceux qu’on peut faire, mais les spécificités sont dingues, et il faut s’y plier. Puis ils sont beaux ! Il le faut ! (Voyez mon Chai Latte… pas choupi ?)
chailatteLa réputation de Melbourne en terme de cafés et restaurants doit rester au top !

Donc j’ai dit qu’ils peuvent commencer la journée très tôt et même se rendre au restaurant dès huit heures pour prendre un petit déjeuner ; et tout en règle générale se passe plus tôt qu’en Europe. Il n’est pas anodin de voir les gens s’installer manger à six heures, six heures et demi du soir pour le dîner par exemple. On s’y habitue. Ou pas en fait. Personnellement, je garde mes horaires, ils me conviennent.

galleoncafe2galleoncafe1Ah oui, aussi, quand il te disent « on va bruncher ? » ne t’attends surtout pas à avoir des croissants ou une flopée de condiments sucrés à appliquer sur tes tartines, prépare ton estomac : en avant les toasts, avocats et œufs, puis si t’as de la chance, ajoute du beurre de cacahuètes (si t’as pas trop de chance, ça sera de la vegemite -mais perso, moi, ce qui est dégueu comme ça, j’adore-). C’est soit tout salé, soit tout sucré. Choisis bien.

Les assiettes sont belles, bien préparées, et donnent envie. Ce qu’on voit sur la carte, on a envie de le préparer à la maison car c’est une belle source d’inspiration. prixavocatsDonc j’achète le fruit à la mode et me la pète à la casa : l’avocat.
Ils sont fous de ça ! Vraiment, les prix ont explosé ces dernières années juste à cause de sa popularité… comme quoi.

Mais comme toujours, je me fais plaisir et change même mes habitudes alimentaires en osant le sucré-salé au réveil, voire le total salé avec le pain grillé, œufs brouillés au chili et salade composée. Oui, à neuf heures du mat. Et alors ?

Ah cette grosse île !… Elle m’aura bien changée un peu, ou en tout cas fait ouvrir les yeux !

Tellement de choses qui varient ici, que l’on a vraiment envie de tout tester… Rien qu’entrer dans un supermarché devient une véritable expérience.

Bien évidement que ce que j’écris, ce ne sont que mes observations et non jugements. Il faut de tout pour faire un monde, et vu ce que l’on trouve ici, on a définitivement besoin de l’Australie !

Et puis bon, si vous avez d’autres questions après ça… écrivez-moi !

xxxx

5 commentaires sur « Différences France – Australie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s