‘Blue Chillies’ – Fitzroy

Grâce à la mondialisation on peut manger de tout dans n’importe quel pays de nos jours, mais il faut que l’équipe en cuisine assure. Et ici, c’est carrément le cas.

Pour venir au Blue Chillies, une chose est certaine : il ne faut pas avoir simplement faim, il faut aimer manger.

Une revue culinaire qui mérite un bon 9.8/10, parole de foodie.

La visite du quartier de Fitzroy à peine entamée sur les coups de midi, c’est de manière inopinée que notre regard s’est porté sur ce restaurant aux allures de guinguette asiatique. Une devanture très simple et des mots qui nous ont fait sourire : ‘le piment bleu’, cuisine Malaisienne.

bluechillies1

« Tu as faim ?
– Ça commence doucement.
– Déjà goûté de la cuisine de Malaisie toi ?
– Non jamais, mais si c’est asiatique, ça ne peut être que bon ! »

Un regard rapide sur la carte et à l’intérieur du restaurant puis nous voilà décidées sans aucun doute possible. C’est ici que nous allons nous faire plaisir pour ce déjeuner ! Regardez donc ça…

Il ne faut pas forcément que le plat soit sucré pour que l’on parle de gourmandise. Vous en avez l’eau à la bouche j’en suis sûre ! Par ici les curieux : http://bluechillies.com.au

Qu’avons-nous eu le plaisir de déguster ?

bluechilliesrestaurantPour être tout à fait honnête, le choix était cornélien, mais un regard au jeune serveur afin de nous conseiller et nous voilà parties dans une description des plats les plus typiques de la carte. Épatées et tout sourires, c’est naturellement que nous avons décidé de choisir deux plats que nous allions nous partager.

À ce moment là, c’était bien plus que de l’excitation… nous savions que nous avions trouvé une petite perle et, plus que ravies, soleil de sortie et humeur parfaite de circonstance, nous ne pouvions nous empêcher de dire ces mots « qu’est-ce qu’on est bien, mais qu’est-ce que je suis heureuse ! ».

bluechilliesdishesEt les voici qui arrivent… ‘Nasi Lemak’, curry d’agneau épicé au riz au coco accompagné d’anchois séchés, achard de légumes, concombre et cacahuètes grillées. Une folie… Ce mélange de saveurs et incroyablement bon et je pèse mes mots.
Sur la table nous avions des petits bols à notre disposition. Bien plus pratique que de picorer dans le plat et risquer d’en mettre partout c’était un très bon moyen de faire son propre mélange au gré des saveurs.

Place maintenant au ‘Char Koay Teow’. Ce plat est composé de noodles -pâtes- plates de riz épicées, cuisinées avec des crevettes, fishcakes (galettes de poisson), œufs et germes.
Pour celui-ci, c’était sans hésitation que nous y avons plongé nos baguettes !

Sans mentir, chacune des bouchées de ces deux plats -et ceux qui ont suivi- était divine.

Je pense que le plus dur dans tout ça était d’attendre de prendre la photo avant de commencer la dégustation.
Assiettes vides, Blandine a même soulevé sa cuillère pour grappiller les derniers grains de riz coco restés collés en dessous.

Vous auriez vu en live son visage émerveillé…

Pour les desserts, on oublie de compter les calories et on se fait plaisir. Une erreur du jeune serveur (à qui nous décernons d’ailleurs une mention spéciale) nous a donc permise de tester non deux, mais bien trois desserts locaux :
– le ‘sago gula melaka’ : des perles de tapioca dans du lait de coco et sirop de sucre de palme
– un ‘pisang goreng’ : une banane entière fritte et sa boule de glace
– des crêpes ‘pandan’ : fourrées de noix de coco râpée rôtie au wok

bluechilliesdessertSi nous avions d’ailleurs une remarque à émettre, ça serait la couleur de ces dernières. Bien que très originale, peu appétissante, même si sur Instagram, elle fait des émules.

Référence de la cuisine Malaisienne depuis 1999 située sur la rue principale du quartier, ouvert tous les jours et jusque tard, tram 11 direct au pas de leur porte et take away possible, vous n’avez aucune excuse pour ne pas vous y rendre !

J’oubliais presque : excellent rapport qualité/prix. Imaginez, tellement peu avares en compliments, c’était même un plaisir de laisser des tips.

Après un dernier verre d’eau fraîche bien apprécié je déclare « On mange pas ce soir meuf. »
Sa réponse ? : « Mais tu déconnes ?!? »

Si ça ce n’est pas une preuve de notre dévouement…

5 commentaires sur « ‘Blue Chillies’ – Fitzroy »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s