Un mois à Melbourne ! done ✓

Aujourd’hui ça fait un mois que je suis arrivée en Australie.

Incroyable, mais vrai !

Un mois que je découvre le temps, les gens, les rues, les enseignes, les voitures, les habitudes, les supermarchés, la vie.

Alors en un mois il est vrai que j’ai pu en voir des choses. Des choses intéressantes, des choses bizarres, des choses qui paraissent normales ici et qui ne le sont pas ailleurs. Je découvre un autre monde, et bien qu’étrange, il me plaît bien.

Je découvre qu’ici ils ont des voitures. Jusque là, tout va bien. Mais c’est leur taille qui est impressionnante ! Oubliez les petites citadines qui paradent dans les rues de la capitale française ; ici on passe aux choses sérieuses : les gros modèles, ceux qui imposent, ceux sur lesquels il faut littéralement grimper et qui possèdent un pare-buffle, le pot d’échappement gros comme une cheminée et un filtre à air saillant dépassant fièrement de l’avant.

D’ailleurs, vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais ils conduisent à gauche sur la route ces fous ! La première fois que l’on m’a dit « monte ! » le mec était surpris que je prenne l’initiative de prendre le volant à sa place. Une fois que j’eus saisi qu’il faille monter de ‘l’autre côté’ je me suis mise à me poser un tas de questions… ‘pourquoi ?’

Pourquoi le volant, okay, est à droite, mais sur certaines voitures les commandes restent les mêmes qu’en France ? Je reste persuadée que si un jour j’en conduis une, ça ira (même sur les ronds-points, oui oui), mais je reste également persuadée que, si, pour indiquer ma direction, j’enclenche les essuies-glaces et augmente le volume de la radio, on va me prendre pour une cruche.

Cela dit, ça ne me dérange pas. Les étrangers sont considérés comme ‘cute’ ici et si tu oses avouer que tu es française, en avant les ‘c’est mon pays préféré’, ‘j’adore la baguette’, ‘Paris est magique’, ‘j’ai appris le français ! mais je ne le parle pas’, ‘voulez-vous coucher avec moi ?’. Non.

Puis parfois ça aide, de parler la langue de Molière. Ça interpelle et on se fait aborder par des gens adorables. Des gens qui, te voyant rire en français (oui c’est différent), en attendant le tramway, te proposent de te raccompagner jusque chez toi en uber parce qu’il est ‘juste là à attendre’. Okay mate, thanks ! Ils sont comme ça les Australiens, hyper avenants et très serviables de surcroît.

Ah, le tramway on en parle ? Melbourne est certes réputée pour avoir un système de transports publics plutôt pas mal, mais sérieusement, 3,90$ à chaque fois que tu entres dans un tram… Dude… c’est freaking cher ! Le train et le bus c’est autre chose : tu dois ‘top on’ et ‘top off’ -à l’entrée et à la sortie-, comme ça tu ‘payes le bon prix’. Le bon, le bon… Pas trop quoi ! À faire le calcul nous ça nous donne mal à la tête et envie de frauder, donc on fait les trajets à pied.

Pour l’instant on a notre record en une journée : 15,6 kms. Ça nous fait bien les cuisses au moins. Ah oui, parce qu’ici ils fonctionnent en kilomètres. Thank god ! Ils sont pas aussi bizarres que nos autres compatriotes anglais qui utilisent des unités de mesure machiavéliques. Ici on compte en mètres, grammes, litres, celsius… et ça fait du bien.

La seule conversion que l’on a à faire est celle des dollars australiens en euros. C’est celle qui d’ailleurs est la plus importante. Oui, parce qu’aller au cinéma pour 25$ ou acheter son paquet de clopes au même prix, faites votre choix. La vie est chère ici, il ne faut pas se mentir. Autant pour quelques produits je reste très surprise -comme les produits chinois notamment- pour certains, je me demande en quoi ils sont fait pour valoir autant ! Les tomates… mon dieu les tomates. Les fruits et les légumes… En soi, tous les produits frais. Les courgettes et les aubergines… on ne s’en rendait pas compte, mais nos petits légumes tous mignons qu’on peut chopper pour trois francs six sous dans notre pays, ici c’est foutu ! Il faut faire la fin des marchés et apprendre à négocier.

Ce qui est bien en revanche dans les supermarchés, et je vous l’ai dit dans un article précédent (https://16810blog.wordpress.com/2016/09/11/supermarchés/) c’est le choix. Maintenant nos copains sont Woolworth et Coles, deux supermarchés de base ici. Au dessus il y a le fameux Leo’s et en dessous, pour les petits porte-monnaie, Aldi. Donc quand nous allons aux courses, on n’hésite pas à comparer. Mais au-delà des prix, c’est le nombre de sauces, boîtes de thon, formes de pâtes, types de beurres, promotions à tout va, qui nous surprennent ! Les fruits sont tous lustrés et on trouve des flocons d’avoine dans tous les rayons (toujours aussi incompréhensible).
Nous sommes des nanas qui aimons cuisiner… alors, oui, les recettes que l’on trouve sont bien pesées et on les comprend, mais quand on en cherche une en français et que l’ingrédient en question est porté disparu, on angoisse.
Allez trouver du sucre glace, des pâtes feuilletés ou du simple yaourt. Défi relevé ? vous les trouverez ailleurs, sous d’autres noms et parfois même jamais, nulle part. C’est la vie.

Ce que vous ne trouverez pas non plus au supermarché, c’est de l’alcool. C’est pas compliqué, il n’y en a pas. Autant les cigarettes vous pouvez en trouver en caisse, autant l’alcool, quel qu’il soit, se trouvera dans une annexe ou carrément un autre magasin. Dans cet endroit à part, il y a pour tous les goûts, et également portefeuilles. Vous devez juste vous munir de votre carte d’identité -qu’ils sont forcés de vérifier- et d’une bonne carte bleue. Oui, ça coûte très cher. Une bouteille standard de Chardonnay vous coûtera dans les 12$ et la bouteille d’alcool #hard dans les 60$. Faites vos jeux, rien ne va plus.

En sortie, c’est pareil. La bière étant dans les moins chers, elle sera notre alliée ! Comme la ‘goon’. Ce vin en cubi, meilleur ami des soirées folles en baraque.
Soirées qui d’ailleurs frôlent la folie. Comme dirait Blandine « on se croirait aux USA !! ». C’est pas loin d’être faux comme on ne connaît pas autre chose comme grand pays de consommation !

Mais je vous raconterai ça bientôt ;) … dans un autre épisode !

Un commentaire sur « Un mois à Melbourne ! done ✓ »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s