Wild life stories – Healsville

Aller à Healsville c’est aller à la rencontre des animaux typiques de l’Australie ! un bonheur pour nous.

L’entrée du Healsville Sanctuary est payante (trentaine de dollars) et, de temps à autres, selon les horaires et les jours, vous pouvez accéder à des enclos pour être proches des animaux. En plus des soixante-cinq kilomètres hors de la ville, il est donc totalement correct pour nous, nouvelles dans le coin, de payer une petite somme pour les approcher et les voir de près pour la première fois.

diverseanimalscollage

À mon graaaand désespoir je n’ai pas eu accès aux Wombats et n’ai même pas vu de Quokkas, mais ce n’est que partie remise mes petits ! J’irai les voir en face to face, pas compliqué de me motiver, vous le savez.

birdycollage

 

 

 

 

On ne se doutait pas de tout ce qu’on pouvait y voir ! Des perroquets en veux-tu en voilà, mais des chouettes par exemple, une belle découverte ! Tellement de noms différents que je ne pourrai vous les citer, mais en revanche, j’ai pu m’exercer à quelques clichés et les voici.

Alors, dans cette réserve animalière il y a toutes sortes d’espèces. On a pu voir : des ornithorynques, dingos, divers reptiles et espèces d’oiseaux, koalas, kangourous, wallaby, emu et autruches, wombats, diables de tasmanie, opossums, dragons, crocodiles, tortues, bandicoots, gliders et autres animaux endémiques.

Spécialisé dans les espèces en voies de disparition comme les diables de Tasmanie, le centre se permet du coup l’accès à plusieurs animaux « communs ». On a pu donc caresser un kangourou ce jour-ci ! et d’ailleurs, pour info, c’est très doux ! Assez chill et totalement humanoïde dans son caractère. Ça bronze, ça se pose sur le coude et ça mate les touristes (surtout ça pose pour les photos oui ! et ça dort).

sleepycollage

Ah, et tant qu’on y est, la ville juste à côté est vraiment super sympa ! Forcément profiteuse du tourisme que la réserve engendre elle est pleine de cafés, boutiques, de brasseries « pub » et de restaurants, parfois à consonance française (c’est la classe ici, la french touch’).

La route pour y aller est également magnifique ! Je n’ai malheureusement pas pris de photos afin de vous l’illustrer mais c’était un paysage verdoyant qui nous entourait : de grands champs peuplés de moutons, vaches marron et de vignobles. Allez à la découverte de ces derniers ! Le vin australien est très bon !

Parole d’experte.

3 commentaires sur « Wild life stories – Healsville »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s